Agenda Québec Chine
 

Cette rubrique est à votre disposition afin de faire connaître des activités en relation avec la Chine et sa culture partout au Québec. Écrivez à Contacter Michel Parent
 

Archives
Activités réalisées en 2008



> Retour à l'Agenda
 


Visitez les pavillons du Quartier chinois virtuel
Consultez nos répertoires
 

Pavillon de l'Alimentation
> Épiceries orientales
> Restaurants chinois et asiatiques
> Maisons de thés
Pavillon des arts
> Artistes peintres
Pavillon des Arts martiaux
> Arts martiaux
Pavillon de la Beauté
> Esthétique
Pavillon des Mobiles
> Réparation

Pavillon du Commerce
> Calculez la TPS et la TVQ
> Planification financière

> Assurances
> Sourcing et pprovisionnement
> Logistique
> Boutiques chinoises
Pavillon de la Santé

> Acupuncteurs
Pavillon de l'Immobilier
> Agents immobiliers
Pavillon des Jeux traditionnels
> Jeux chinois, jeu de Go

Pavillon du Ressourcement
> Activités de ressourcement

Devenez annonceur: votre publicité sur leChinois.ca
 

 
Une nouvelle technique d’auto-défense signée Sifu Toy

Québec, le 8 décembre 2008 - Sifu Jocelyn Toy sera de passage à Québec, le dimanche 14 décembre prochain, afin de clôturer la tournée Nord-Américaine de son tout nouveau concept d’auto-défense Armed and Fashioned, qui a déjà fait sa marque aux États-Unis.

Le concept d’auto-défense Armed and Fashioned permet l’apprentissage rapide de techniques pour se défendre en cas d’agressions physiques. Combinant des principes simples de Kung Fu et l’utilisation d’accessoires vestimentaires, la technique est accessible pour tous et facile à apprendre.

Sous forme d’atelier d’une heure, Sifu Toy démontrera comment utiliser des accessoires portés sur soi, tels talons hauts, ceinture, montre, clés et autres pour se défendre en tout temps. Sifu Toy sera à Saint-Georges le 13 décembre pour initier le public invité ainsi que les élèves des Écoles d’arts martiaux chinois Jocelyn Toy.

Un DVD présentant les différentes techniques d’auto‐défense Armed and Fashioned est aussi disponible.

L’année 2008 fut particulièrement bien remplie pour Sifu Jocelyn Toy qui a été nommé « Maître de l’année 2008 » par le World Martial Arts Black Belt Hall of Fame. Il s’agit de la plus haute distinction que l’on puisse recevoir dans la discipline des arts martiaux. Il a également participé à la réalisation de la chorégraphie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin. Sifu Toy a, de plus, remporté une médaille d'or lors du Championnat des maîtres de Kung Fu tenu en Malaisie en août dernier, compétition qui était d’ailleurs organisée de parallèle aux Jeux Olympiques.

INFORMATIONS UTILES

L’atelier du 13 décembre aura lieu au Cégep Beauce-Appalaches, situé au 1055, 116e rue, local B-157, à St-Georges de Beauce, à 13h30.

L’atelier du 14 décembre aura lieu au 2323, Galvani, suite 130 à Sainte-Foy, à 13h30.

Pour plus d’informations, visitez le www.sifutoy.com

 

 

 
Le Cirque du Soleil invite les artistes canadiens à participer au concours pour le programme culturel à Expo 2010 à Shanghai en Chine

MONTRÉAL, le 27 octobre 2008. Dans le cadre de l’Exposition universelle 2010 qui aura lieu à Shanghai, en Chine, du 1er mai au 31 octobre 2010, le Cirque du Soleil, au nom du gouvernement du Canada, aura le plaisir d’agir comme producteur du programme culturel du Pavillon du Canada. Sous le thème La ville en vie : inclusive, durable, créatrice, ce programme regroupera des artistes de diverses communautés culturelles et régionales, des œuvres et des réalisations dans des disciplines aussi variées que la danse, la musique, le théâtre, la littérature, les arts visuels et les arts médiatiques. Afin de refléter le dynamisme de la culture canadienne, le Cirque du Soleil souhaite inviter les artistes émergents et les plus connus de tout le pays à présenter leur candidature pour faire partie de la programmation. Ce concours est ouvert du 27 octobre au 15 décembre 2008.

« Pour nous, il s’agit d’une très belle occasion d’assurer le rayonnement de la communauté artistique d’ici en lui offrant une vitrine exceptionnelle en Chine », a expliqué Daniel Lamarre, président et chef de la direction du Cirque du Soleil. Durant l’Expo 2010 à Shanghai, le Pavillon du Canada accueillera près de 5,5 millions de visiteurs, soit une moyenne de 30 000 par jour.

Le Conseil des Arts du Canada se joindra au Cirque du Soleil dans le processus d’évaluation des demandes. Le Conseil des Arts du Canada fait en sorte que les artistes et les citoyens du Canada puissent s'exprimer d'une voix distincte sur la scène nationale et internationale, et le Conseil est reconnu pour son engagement à l'égard de la diversité culturelle et régionale et de la vie artistique canadienne. Le Conseil respecte également l'excellence artistique et utilise des méthodes transparentes d'évaluation pour établir le mérite comparatif dans un contexte national. Comme tel, le Conseil des Arts du Canada représente un partenaire de choix.

Tous les artistes canadiens sont invités à consulter le site Web www.cirquedusoleil.com/Shanghai2010 et à y soumettre leur candidature en vue de leur éventuelle participation au programme culturel d’Expo 2010 Shanghai. Le site Web énonce les critères d’admissibilité ainsi que les critères qui seront utilisés pour évaluer les candidatures. Le Cirque du Soleil a établi ces critères après consultation auprès du ministère de Patrimoine canadien et du Conseil des Arts du Canada.

Le Cirque du Soleil
Le Cirque du Soleil est d’abord un fournisseur de contenu créatif pour des projets tout aussi uniques les uns que les autres. En plus des spectacles, l’entreprise, dont le siège social international est établi à Montréal, étend son talent créatif à d’autres sphères d’activités. Tout en maintenant des critères rigoureux d’originalité et de qualité artistiques, l’entreprise insuffle à des projets innovateurs l’énergie et l’esprit qui animent chacun de ses spectacles.

Pour plus d’information sur le Cirque du Soleil visitez www.cirquedusoleil.com.
Pour en savoir plus sur la Fondation One Drop visitez www.onedrop.org.

Expo 2010, Shanghai
L'Expo 2010 qui se déroulera à Shanghai sous le thème « Meilleure ville, meilleure vie » offrira un forum mondial de discussion sur les enjeux liés à la vie urbaine, notamment de ses répercussions sur les ressources et l'environnement. On prévoit que l'Expo 2010 attirera plus de 70 millions de visiteurs.
 

 

Les visages changeants
 de la société contemporaine chinoise
 

Depuis les réformes d’ouverture de la fin des années 1970, la Chine change à un rythme qui fascine les observateurs. Cette série vous propose d’explorer les visages changeants de cette société en pleine mutation. Nous prêterons d’abord notre attention aux femmes, que plusieurs historiens considèrent comme les grandes perdantes des réformes. Nous nous pencherons ensuite sur le parcours de la démocratie en Chine moderne et examinerons le rapport des Chinois avec elle. Finalement, se révéleront à nous les visages des Chinois d’aujourd’hui qui ont profité ou non du passage de la Chine à l’économie de marché.

Les femmes chinoises : des vertus confucéennes aux mœurs changeantes des années 1990

Les femmes, selon la philosophie confucéenne, devaient posséder quatre vertus essentielles : calmes et silencieuses, belles, soumises et sachant bien tenir la maison. Cette philosophie, qui a marqué les rapports sociaux entre les sexes pendant des millénaires en Chine, semble aujourd’hui bien lointaine à qui arpente les grandes artères de villes comme Beijing et Shanghai. Qu’en est-il vraiment ? Cette conférence vous propose un survol de l’histoire des femmes chinoises et s’attardera sur leur libération ratée par le communisme chinois.

Le mardi 11 novembre

Initiation à la démocratie : le cas chinois

Au début du XXe siècle, certains intellectuels chinois s’initient à la démocratie, ce courant politique venu de l’Occident qui leur semble porteur d’avenir et d’idées nouvelles. Depuis la prise de pouvoir du Parti communiste en octobre 1949, le courant démocratique n’arrive pas à se constituer en une force déterminante dans le paysage sociopolitique chinois, et ce, malgré des épisodes forts comme les manifestations de la place Tian’anmen (1989). Cette conférence vous offre un portrait de la relation des Chinois avec la démocratie, tantôt ennemie du régime, tantôt source ultime du combat contre l’autoritarisme.

Le mardi 18 novembre

Des classes sociales dans un pays communiste, est-ce possible ?

Qui sont les gagnants et les perdants des réformes économiques de la fin des années 1970 ? Des paysans désillusionnés de plus en plus en colère, des ouvriers exploités et dont la classe est disloquée, des fonctionnaires corrompus à la moralité décadente et une toute nouvelle classe moyenne dynamique, dépensière et particulièrement conservatrice. Errant quelque part entre ces classes sociales aux contours peu définis, des individus oubliés de tous les sondages officiels : les travailleurs migrants. Nous verrons comment, entre conflits agraires, défis législatifs, grèves ouvrières et haut taux de suicide, la population chinoise d’aujourd’hui est moins silencieuse qu’elle n’en a l’air.

Le mardi 25 novembre

Invité : Émilie Cadieux, M.A. histoire (Montréal) ; doctorante en histoire (Montréal) ; diplôme de mandarin (Université Nankai, Chine) ; chargée de cours au Département d’histoire de l’Université du Québec à Chicoutimi ; guide dans le quartier chinois de Montréal ; accompagnatrice de voyages culturels en Chine.

Formule : 3 soirées de 2 heures

Dates et horaire : les mardis 11, 18 et 25 novembre, de 19 h 30 à 21 h 30

Endroit : Pavillon 3200, rue Jean-Brillant

Voir: Les Belles soirées

 

 


8月10日, 加拿大华人在渥太华表演腰鼓,庆祝北京奥运会开幕。当天,加拿大华人在渥太华举行大型集会,庆祝北京奥运会开幕。加拿大联邦环境部长贝尔德等 政要及华人华侨近千人参加了集会。 新华社记者 杨士龙 摄

10 août 2008. Des chinois du Canada excutent une dance des tambours à Ottawa, ils célèbrent l'ouverture des jeux Olympiques de Beijing. Au cours de la journée, des chinois d'Ottawa ont participé à un grand rassemblement afin de célébrer l'inauguration des Jeux olympiques de Beijing. L'honorable John Baird, Ministre de l'environnement du Canada ainsi que des personnalités de la communauté chinoise ce sont joints aux milliers de participants à ce rassemblement. Agence Xinhuanet, reportage et photo Yangshi Long.

NDLR. Ce que le reporataire ne mentionne pas, c'est que ce groupe est originaire de Montréal et que la danseuse en avant plan n'est nulle autre que Lya Wu Bin, très bien connue à Québec pour avoir animé pendant deux ans l'émission Parfums de Chine sur les ondes de CKIA-FM. D'autres la connaissent par l'entremise de Chinessence, son entreprise de soins esthétiques. Alors bravo à tous les membres de la troupe de danse de tambours! Nous souhaitons que les gens de Québec aient la chance de les voir à l'œuvre au plus tôt

Voici quelques sites chinois parmi les plus fréquentés qui ont repris cette nouvelle, ainsi que d'autres textes et photos:

Xinhuanet: http://news.xinhuanet.com/olympics/2008-08/11/content_9170583.htm
Ynet.com: http://www.ynet.com/view.jsp?oid=42143565
Net Ease: http://news.163.com/08/0811/16/4J33DTG30001125G.html
CCTV : http://blog.cctv.com/html/17/829517-138996.html

Et des dizaines d'autres à travers la Chine et le monde:
Cliquez sur > Google

 

 

 

Une rentrée entièrement chinoise à la Cinémathèque québécoise !

Montréal, le 28 juillet 2008 – Dès le 3 septembre, la Cinémathèque vous propose une série de films, de documentaires ainsi qu’une exposition entièrement consacrée à la Chine pour la rentrée ! Venez découvrir l’histoire, la culture, le cinéma d’animation et les voix émergentes de ce pays grandiose à travers une programmation complète et très variée. Ne manquez pas l’occasion d’assister à la première montréalaise du film 24 City de l’incontournable cinéaste Jia Zhangke. La présence du réalisateur vous sera confirmée sous peu.

Voici un avant-goût de ce qui vous attend à la Cinémathèque québécoise dès le 3 septembre :

  • l’intégrale des films de Jia Zhangke

Natif de la province du Shanxi, Jia Zhangke est l’un des chefs de file de la Sixième génération de cinéastes. Alternant entre documentaires et fictions, le réalisateur s’attache à mettre en lumière les réalités de la Chine actuelle. 

De 24 City (2008) à Xiao Wu, artisan pickpocket (1997), en passant par The World (Shijie), 2004 et Still Life (Sanxia haoren), 2006, Lion d'or à Venise

  • la parole aux cinéastes émergents

Avec un réalisme saisissant, ces jeunes réalisateurs indépendants témoignent des conditions de vie difficiles de la Chine moderne. La majorité des films sont des premières ou des secondes œuvres, avec beaucoup de films de fiction et de documentaires inédits : Chronique d'une femme chinoise (He Fengming), le dernier documentaire de Wang Bing ; Summer Palace (Yihe yuan) de Lou Ye présenté au festival de Cannes en 2006 ; Blind Mountain de Li Yang présenté à Cannes en 2007

  • l’histoire du cinéma chinois

Ce cycle propose de retracer l’histoire du cinéma chinois, avec notamment le plus vieux film connu à ce jour : Romance of a Fruit Peddler (Zhi guo yuan) de Shichuan Zhang (1922) ;

  • des films d’animation

Une séance de 13 films d’animation contemporains offre l’occasion de découvrir le travail de jeunes cinéastes et d’étudiants, certains s’inspirant de la peinture chinoise traditionnelle, d’autres proposant un style graphique neuf et percutant.

  • L’exposition de photographies « Autour du Yangtze »

Cette exposition met en scène le fleuve Yangtze au travers une vingtaine de photographies des films Still Life de Jia Zhangke et Up the Yangtze (2007) de Yung Chang.

La programmation complète sera disponible à compter du 22 août au www.cinematheque.qc.ca et dans La Revue de la Cinémathèque, distribuée gratuitement. La Cinémathèque québécoise est située au 335, boul. De Maisonneuve Est à Montréal (métro Berri-UQAM). Informations : 514-842-9763

La Cinémathèque québécoise, organisme indépendant à but non lucratif, est un lieu de diffusion dont le mandat est de collectionner, conserver, diffuser et interpréter des œuvres de cinéma, de télévision et des nouveaux médias dans un but à la fois historique, pédagogique et artistique. Consacrée au passé et engagée vers le futur, la Cinémathèque québécoise est le Musée de l’image en mouvement à Montréal.
 

CHINE: Nouvelles voix entre fiction et documentaire

Du 3 septembre au 3 octobre 2008. Cette section de Chine Cinéma vous propose un panorama du cinéma indépendant récent avec une attention particulière portée au travail de cinéastes ayant débuté au cours des dix dernières années. On compte ainsi au programme de nombreux premiers et deuxièmes films réalisés par des cinéastes qui, pour la plupart, n'ont pas 40 ans. Leur travail donne un aperçu de la diversité d'un cinéma s'inscrivant dans la foulée de ces réalisateurs dits de la 6ème génération qui, dans les années 1990, ont profondément renouvelé le panorama cinématographique chinois (on posera à Jia Zhang-ke, Lou Ye ou Wang Xiaoshuai, entres autres). • Lorsque l’on voit des dizaines de films chinois contemporains sur une courte période, comme nous l'avons fait pour préparer cette sélection, l’image globale de la Chine qui émerge est d'abord celle, implacable et accablante, d'une société en mutation trop rapide, d'un capitalisme à sa plus sauvage expression. Beaucoup de ces films fondent en effet leur récit sur les formes les plus extrêmes d'exploitation. Ainsi, du diptyque de Li Yang Blind Shaft où des ouvriers vivent de la mort de leurs confrères, et Blind Mountain, sur le mariage forcé mais aussi de Little Moth, où une fillette handicapée est achetée pour mendier, ou de Fujian Blue, qui raconte l’histoire d'escrocs faisant chanter de riches femmes mariées à des travailleurs émigrés. On est très loin„ on l'aura compris, du miracle économique... Bien que leurs conditions de production varient — des coproductions avec l’étranger de Li Yang à des projets tournés en vidéo avec quelques centaines de dollars et des acteurs non professionnels — la plupart de ces films font le choix d'un réalisme brut. Narration minimale, description minutieuse des conditions de vie, jeu naturaliste, importance de la durée et du rythme quotidien, ancrage dans le présent et attention particulière accordée aux lieux leur donnent une richesse presque documentaire. Taking Father Home et The Other Half de Ying Liang ou encore Winter Story de Zhu Chuanming tirent ainsi le meilleur de leurs décors urbains et de leurs acteurs non professionnels. Si cette violence sociale et économique est l'un des aspects les plus forts et bouleversants du cinéma chinois récent, elle ne doit toutefois pas nous faire perdre de vue la diversité des perspectives qui s'y profilent. Le spectateur aventureux pourra ainsi décider de suivre plusieurs parcours dans le lot des films présentés, comme autant de fils d'Ariane. Certains témoignent du sort réservé aux minorités culturelles et au bouleversement de leurs conditions de vie. Ainsi des Mojo, entre autres, dans Le Dernier Voyage du juge Feng, des Tibétains dans The Silent Holy Stones de Wanma Caidan, des Mongols dans Le Mariage de Tuya de Wang Quan An. Une veine absurde et surréaliste se fait sentir dans Mid-Afternoon Barks et Weed, et par moment, dans An Zi de Lei Xiaobao, où le réalisme se détraque peu à peu dans le drame ou la comédie pure. On peut aussi noter un détour par le film d'anticipation avec Ail Tomorrow's Parties, ovni post-apocalyptique du directeur photo de Jia Zhang-ke, Lu Yikwai. De l'amour-passion à la grisaille de la prostitution, les rapports homme/femme et la sexualité sont au cœur des très explicites Summer Palace et Winter Story et dans un tout autre registre, plus lumineux, de The Other Half. Un travail sur l'histoire et la mémoire s'affirme aussi dans les grandes fresques de Lou Ye (Purple Butterfly, Summer Palace) ou encore Conjugaison qui porte, comme Summer Palace, sur l'amour au temps de Tiananmen. Cette préoccupation se trouve aussi du côté du documentaire dans les remarquables portraits de femmes de Hu Jie (In Search of the Sou/ of Lin Zhao) et Wang Bing (Fengming, chronique d'une femme chinoise) où, par l'enquête minutieuse et le témoignage direct, une trajectoire personnelle permet de dévoiler les mécanismes d'une époque. Il convient d'ailleurs de souligner que l'on assiste depuis quelques années en Chine à l'éclosion d'un cinéma documentaire qui n'en est encore qu'à ses débuts, et qui témoigne d'une grande vitalité malgré l'absence presque totale de support financier. À l'image du monumental A l'ouest des rails de Wang Bing, ce cinéma documentaire offre un regard nuancé et indispensable pour comprendre les interactions complexes entre les forces de la mondialisation, leurs effets sur la société et les modes d'être ensemble. Fort peu diffusés encore, bien que des structures de diffusion indépendantes se mettent en place, c'est au hasard des rencontres qu'onze de ces documentaires se sont faufilés dans cette programmation. Homosexualité (Meimei de Gao Tian), justice (Crime and Punishment de Zhao Liang, Garden in Heaven d'Ai Xiaoming et Hu Jie), militantisme populaire (Taishi Village d'Ai Xiaoming), drames intimes (Wellspring de Sha Qing), dommages collatéraux des Jeux Olympiques (Meishi Street d'Ou Ning et Zhang Jinli, Dans les décombres d'Olivier Meys et Zhang Yaxuan), ils brassent tous les sujets.

Les regards croisés de ces jeunes cinéastes viennent ainsi remettre en question notre image (ou nos préjugés ?) de la Chine actuelle, de sa situation, de son imaginaire, de ce qui y est possible ou non, en termes de cinéma et de vie. Nouvelle voix, nouvelles voies?

ÉRIK BORDELEAU
Doctorant et programmateur invité

KARINE BOULANGER
Programmatrice télévision et vidéo

La revue de la cinémathèque. septembre-octobre 2008 pp, 10-11
Pour d,autres textes et photo:
93 La revue de la cinémathèque québécoise

 

 

Le Grand Concert de l’Asie
Le dimanche 17 août

La Singapore Armed Forces Central Band et la Musique traditionnelle de l’Armée de la Corée

Le Grand Concert de l’Asie mettra en scène d’abord le Singapore Armed Forces Central Band, une formation polyvalente de 60 musiciens et danseurs, à l’exotisme certain, aux airs et couleurs de l’Asie. Suivra en deuxième partie la Musique traditionnelle de l’Armée de la Corée. Une invitation à découvrir, par la musique, l’esprit et la fierté, une culture vieille de 5 000 ans. Ce sera aussi une rare occasion de voir et d’entendre le « DAECHWITA », un ensemble de percussions aux sons et aux couleurs traditionnelles de la Corée.

Tarif : 29 $ - 59$

Voir: La série des Grands Concerts
 

 

Championnat canadien de Go 2008

Les 30, 31 août et le 1er septembre
Salle du Séminaire de Québec,
1 Rue des Remparts, Québec, G1R 5L7
 
Coût d’inscription :

Prévente :

10 kyu et plus : 35,00 $
Moins de 10 kyu : 20,00 $
Moins de 18 ans : 10,00 $

Sur place, le matin même :

10 kyu et plus : 40,00 $
Moins de 10 kyu : 25,00 $
Moins de 18 ans : 15,00 $

(Payable par Paypal, par chèque à l’ordre de l’Association des clubs de go de Québec ou sur place)

Des frais de 15,00 $ supplémentaires seront exigés pour acquitter les frais d’adhésion à l’Association canadienne de go pour les personnes non-membres de leur association nationale.

Contact et informations :

Trésorier de l’ACGVQ : Xenos Khan

Organisateur du tournoi : Joseph Levasseur

Voir: Association des Clubs de Go de la Ville de Québec
 

 


Festival culturel chinois de Québec

Les 19 et 20 juillet 2008 7e Édition du Festival culturel chinois de Québec

Le quartier chinois s’installe en ville le temps d’un week-end. Activités de spectacles extérieurs gratuits, stands de marchands chinois et bien plus!

Le parvis de l’église Saint-Roch prendra des airs de quartier chinois. En effet, les 19 et 20 juillet prochains, se tiendra la septième édition du Festival culturel chinois de Québec.

Loto Québec est fière de s'associer à la septième édition du Festival culturel chinois qui prendra son envol le samedi 19 juillet à 11h00 avec la traditionnelle coupe du ruban et une spectaculaire démonstration offerte par les étudiants de l'école d'acteurs-cascadeurs Studio Cité.

De plus, l'équipe championne du monde en titre de Kung Fu composée d’élèves de l'École d'arts martiaux chinois Jocelyn Toy fera montre de son savoir-faire. La traditionnelle Danse du Lion complétera ce spectacle haut en couleurs.

Une programmation à saveur orientale.

Pendant le festival, la population est cordialement invitée à visiter les kiosques présentés par différents commerçants chinois venus des Chinatowns de Montréal et de Toronto. Plusieurs artisans chinois de Québec vous proposeront ; vêtements traditionnels, cadeaux originaux, artisanat, calligraphies et gastronomie. De tout pour savourer pleinement la culture chinoise.

Le parvis de l’église Saint-Roch, situé à l'intersection de la rue Du Parvis et de la rue Saint-Joseph Est dans le centre-ville de Québec, sera ouvert au public de 11h00 à 19h00 le samedi 19 juillet et de 10h30 à 17h00 le dimanche 20 juillet.

Lors des six années précédentes, près de 150 000 personnes sont venues s'imprégner de la culture chinoise, le temps d'une fin de semaine. Au plaisir de vous y rencontrez !

Horaire Samedi 19 juillet 2008

11h00 - Ouverture de la 7e édition avec la tradionnelle dans du lion exécutée par l’École d’arts martiaux chinois Jocelyn Toy.
Allocution du Président du Festival culturel chinois - Monsieur Jocelyn Toy. Présentation du partenaire majeur du Festival - Les Rendez-Vous Loto-Québec.
Scènes de combat présentées par l’Action Movie Academy de Los Angeles.

12h00 - Ouverture du marché chinois.
13h30 - Troupe d’opéra (Chinese Opera-Music Association of Montreal)
14h30 - Séminaire pour étudiants Master avec Sifu Jocelyn Toy
            (inscription obligatoire) 16h00 - Démonstration de
            l’Action Movie Academy de Los Angeles.
17h00 - Troupe d’opéra (Chinese Opera-Music Association of Montreal).
17h30 - Démonstration de l’Action Movie Academy de Los Angeles.
19h00 - Fermeture du marché.

Horaire - Dimanche 20 juillet 2008

10h00 - Ouverture du marché chinois.
11h00 - Initiation au Taï Chi.
12h00 - Démonstration de Kung Fu de
            l’École d’arts martiaux chinois Jocelyn Toy
           Démonstration de l’Action Movie Academy de Los Angeles.
13h00 - Troupe d’opéra (Chinese Opera-Music Association of Montreal).
14h00 - Séminaire avec Sifu Jocelyn Toy (inscription obligatoire).
16h00 - Démonstration de Kung Fu de
            l’École d’arts martiaux chinois Jocelyn Toy
            Démonstration de l’Action Movie Academy de Los Angeles.
17h00 - Fermeture du 7e Festival culturel chinois

 

 

Parents Sans Frontières organise une toute nouvelle conférence
Bain de culture chinoise.

Ouverte à tous (avec tarif privilégié de 80 $ par personne, déjeuner et lunch inclus, pour les familles PSF), cette conférence sera donnée par Madame Fei Fang dimanche le 8 juin prochain de 8h30 à 16h30 au Centre multifonctionnel de Boucherville.

Voici plusieurs des points qui seront abordés :
- la géographie, les paysages, les sites historiques, la température et les vêtements à apporter;
- des notions générales d¹histoires;
- sensibilisation à la musique;
- la langue : comment communiquer avec eux et avec votre enfant ­ les premiers mots. Apprentissage tout au long de la journée;
- l¹art du thé (les différents thés et leur préparation);
- la gastronomie chinoise (les bonnes manières à table, comment manger avec des baguettes, etc..);
- la vie au quotidien;
- l¹éducation des enfants en Chine;
- l¹interaction avec les chinois - les tabous, les questions incontournables, la communication;
- les conditions d¹hygiène;
- les souvenirs à rapporter.

Pour confirmer votre présence, veuillez communiquer
avec PSF au 450 652-1992
ou par courriel psf@qc.aira.com.

Voir: Parents sans frontière
 

 

Le dragon bleu
Représentations du 13 janvier
au 7 février 2009

Distribution Conception
Robert Lepage
Marie Michaud
Tai Wei Foo
 

Scénographie: Michel Gauthier
Accessoires: Jeanne Lapierre
Environnement sonore: Jean-Sébastien Côté
Costumes: François St-Aubin
Éclairages: Louis-Xavier Gagnon-Lebrun
Conception des images: David Leclerc
Chorégraphies: Tai Wei Foo

Comme toujours, Robert Lepage prend appui sur la seule ressource inépuisable que connait le théâtre: l’intelligence du spectateur.

Parmi les nombreux personnages créés par Robert Lepage, un seul a connu un exil permanent: Pierre Lamontagne, ultime figure de La Trilogie des dragons qui, à la fin du spectacle, part étudier l’art en Chine.

On le retrouve vingt ans plus tard, en plein cœur de Shanghai, où il tient une galerie d’art. Vient à sa rencontre une amie, Claire Forêt, qu’il a connue dans une autre vie à l’École des beaux-arts. Publiciste montréalaise, attirée comme tant d’autres par la manne chinoise, elle jette un regard bien occidental sur l’existence de Pierre. Survient Xiao Ling, une artiste chinoise qui expose ses œuvres à la galerie de Pierre. Confrontée à des choix déchirants, la jeune femme renvoie Claire à de lointains espoirs inassouvis. Dans une Chine effervescente et paradoxale, la rencontre de ces trois personnages provoquera chez chacun des changements définitifs.

Après le succès foudroyant des pièces La Face cachée de la lune et Le Projet Andersen, présentées au Théâtre du Trident, Robert Lepage nous offre à nouveau sa dernière création : Le Dragon bleu. Lauréat du Prix Europe pour le Théâtre 2007, il signe, avec sa complice Marie Michaud, un spectacle qui porte sa marque unique, ingénieuse et hautement visuelle.

Voir: www.letrident.com

 

Marie Michaud

À sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1982, Marie a été membre du Théâtre Repère pendant six ans. Elle a travaillé à plusieurs reprises sous la direction de Robert Lepage. Elle a collaboré entre autres à l’écriture de La Trilogie des dragons où elle tenait le rôle de Jeanne pour lequel elle reçut le prix d’interprétation féminine au FTA. En plus de jouer à la télévision, on a pu la voir sur scène notamment dans une adaptation d’Alexis Martin de l’Illiade, La Locandiera de Carlo Goldoni, Désordre public d’Évelyne de la Chenelière, La mémoire de l’eau de Shelag Stephenson, Roberto Zucco de Bernard Marie Koltès, Maîtres anciens de Thomas Bernhard et plusieurs autres. Improvisatrice
remarquable, ses nombreux titres de joueuse étoile au sein de la LNI lui ont permis de se mesurer à plusieurs reprises aux meilleurs joueurs internationaux.

Tai Wei Foo

Originaire de Singapore, Tai Wei Foo a reçu une formation en danse traditionnelle et en danse moderne dans son pays d’origine. En 2004, elle joignait la compagnie Quan Zhou avec qui elle a eu l’occasion de présenter des spectacles en Chine et au Sri Lanka. Dès 2005, elle entame des études à l’École de danse de Québec en danse contemporaine. Depuis, elle a participé à de nombreuses démonstrations de danse traditionnelle chinoise. Le Dragon bleu est sa première expérience à titre de comédienne. Elle signe toutes les chorégraphies du spectacle.
 

Ci-dessous le texte de présentation de la pièce au MC2 de Grenoble où elle était à l'affiche du 20 au 24 mai 2008.

Le Projet Andersen nous a permis, en mars 2007, de faire connaître au public grenoblois l’extraordinaire touche-à-tout québécois Robert Lepage, qui a été récompensé en 2007 par « le Prix Europe pour le théâtre », la plus prestigieuse reconnaissance européenne accordée à un parcours théâtral. Avant lui des personnalités telles que Ariane Mnouchkine, Robert Wilson, Peter Brook ont reçu ce prix qui fait entrer Robert Lepage parmi les « monstres sacrés » du théâtre, pour son œuvre moderne et insolite qui puise son inspiration dans le monde contemporain et transcende les frontières. Les personnages du metteur en scène québécois Robert Lepage aiment les voyages et les rencontres déstabilisantes mais révélatrices avec l’Autre, l’ailleurs, l’étranger. Il y a vingt ans, Robert Lepage a écrit une trilogie qui prenait sa source dans le quartier chinois de Québec, à partir des rêves d’aventures exotiques de deux gamines. Faisant entrer en collision une vision de pacotille de la Chine et les drames de l’Histoire,

La Trilogie des Dragons, véritable saga qui se déroulait sur près d’un siècle de 1910 à 1985, a valu à Robert Lepage « le Grand Prix du Festival de théâtre des Amériques ». A la fi n des six heures de spectacle, l’un de ses personnages, Pierre Lamontagne, partait étudier l’art en Chine. Vingt ans après, Robert Lepage reprend le fi l de la destinée de Pierre Lamontagne en l’inscrivant au coeur d’un nouveau spectacle qu’il signe et interprète avec sa collaboratrice Marie Michaud (co-auteure de La Trilogie des Dragons). Joué par Lepage, coiffé pour l’occasion à la manière de Tintin, Lamontagne tient désormais une galerie d’art contemporain à Shanghai et entend ne jamais retourner au Québec, ce «petit village gaulois replié sur lui-même et xénophobe». Il reçoit un jour la visite de Claire (la très juste Marie Michaud), une vieille amie venue adopter une petite Chinoise. Il fréquente par ailleurs une «jeune et belle artiste» jouée par Tai Wei Foo, une Chinoise de Singapour établie au Québec depuis quelques années. La pièce, qui flirte de manière assumée avec le mélodrame, est le prétexte à une sorte de réflexion sur la maternité et la paternité, avec en toile de fond les bouleversements rapides et profonds que connaît la Chine. Projections d’images de toutes sortes, calligraphie en temps réel, jonques et trains miniatures, chutes de neige : la mécanique visuelle imaginée par Lepage est encore une fois impeccable et complexe. Un dispositif à deux étages se transforme tantôt en hall d’aéroport, tantôt en atelier d’artiste ou en restaurant. L’espace est découpé en huit cases, comme une bande dessinée. On pense tout de suite au Lotus bleu d’Hergé, objet de nombreux clins d’œil.

Comme souvent chez Lepage, le propos de départ est simple : une histoire d’adoption ratée, de grossesse non désirée, de paternité refoulée, agrémentée de réflexion sur les difficultés de reproduction des pandas . «Ça commence toujours comme ça, précise Robert Lepage, on crée un univers, un cosmos, ensuite on laisse pousser les choses.» Ultime pirouette : Robert Lepage propose plusieurs conclusions à son récit. Pour mieux laisser au final le souvenir d’une «douleur secrète en forme de Dragon Bleu». Robert Lepage prend appui sur la seule ressource inépuisable que connaisse le théâtre : l’intelligence du spectateur.
Source: MC2 de Grenoble

 

 


Vivez une expérience sensorielle de la culture chinoise

20 au 22 juin 2008

Organisé conjointement par
le Festival de la Culture Chinoise de Montréal
et
L'Institut Confucius au Québec

Le Festival de la culture chinoise de Montréal vous propose un programme complet de trois jours qui permet aux participants d'employer non seulement leurs yeux et leurs oreilles, mais aussi leurs mains, leurs papilles et leur nez pour rentrer en contact avec des éléments de la culture chinoise. Des spectacles de danse pour et par enfants et adultes, une pleine journée d¹ateliers participatifs explorant les arts et les philosophies culinaire, artistique, médicinal et stratégique, régaleront les sens de tous, des plus jeunes aux plus âgés.

Vendredi 20 juin – Complexe Desjardins Salon de découvertes en journée • Apprendre le mandarin • Pratiquer le tai chi • Apprécier les saveurs • Comprendre la médecine chinoise • Appliquer le feng shui Spectacle à 19h avec danse de lions et la primée Troupe Artistique Hua Yun

Samedi 21 juin – Institut Confucius au Québec au campus Dawson Ateliers d’immersion sensorielle pour adultes 10h, 13h, 15h30 • Apprivoiser les saveurs de la cuisine • Comprendre le feng shui autour de nous • Aborder le jeu de go • Apprécier les mille vertus du thé • Saisir la nature holistique de la calligraphie • Appréhender le yin et le yang dans la santé ­

Dimanche 22 juin – Salle de théâtre du Collège Villa-Maria (NDG). Journée enfants - spectacle de théâtre et de danse 14h à 17h • Grande fable originale par l’école des arts pour enfants Phoenix • Saisir images et symboles de la fable – ateliers préparatoires.

Réservations : fccm.spectacle@gmail.com

Vendredi 20 juin : gratuit Samedi 21 juin : 15$ par atelier Dimanche 22 juin : 15$ incluant ateliers préparatoires, collation et spectacle

Voir: Affiche de l'évènement (format pdf 473k)
 

 


Mme Lya Wu, membre du Conseil interculturel de la ville de Québec, était sur place pour le lancement de l’exposition Québec interculturel depuis 400 ans déjà

Lancement de l’exposition Québec interculturel depuis 400 ans déjà

Québec, le 3 avril 2008 – Dans le cadre des festivités entourant le 400e anniversaire de la ville de Québec, Québec Interculturel 2008 a procédé au lancement de l’exposition Québec interculturel depuis 400 ans déjà. Cette exposition propose aux visiteurs une rétrospective en images et en textes de l’histoire des différentes communautés culturelles de la ville de Québec.

À travers les communautés irlandaise, écossaise, chinoise, vietnamienne, bosniaque, marocaine, colombienne, pour n’en nommer que quelques unes, vous redécouvrirez l’histoire de la ville avec ceux et celles qui ont contribué à son essor et à son développement socio-économique et culturel.

La population pourra profiter de cette exposition du 4 avril au 31 août 2008 à l’Observatoire de la Capitale. Québec interculturel 2008 offrira la même exposition en format itinérant. Cette dernière prendra part à plusieurs événements et activités qui se dérouleront en 2008.

Observatoire de la Capitale
Édifice Marie-Guyart
1037, rue De La Chevrotière,
31e étage

Québec Interculturel 2008 est une corporation indépendante à but non lucratif, qui œuvre, depuis septembre 2006, à promouvoir le rapprochement et la sensibilisation interculturelle par la conception, l’organisation et la réalisation d’événements mémorables pour célébrer le 400e anniversaire de la ville de Québec.

Voir: www.quebec-interculturel.org

 

 
 


Dragons, entre science et fiction
Jusqu'au 6 avril 2008
Le Musée de la civilisation de Québec

Une tête de dromadaire, des oreilles de cochon, des griffes d’aigle, des ailes de chauve-souris... Cette bête mystérieuse ne peut être qu’un dragon! Sujet populaire, historique, artistique, scientifique, l’étrange et mystérieux dragon exerce une fascination certaine auprès des petits comme des grands. À l’aide de plus de 250 objets artistiques et ethnographiques, l’exposition invite à la découverte de cet animal hybride et mythique, crachant le feu, volant, rampant, se cachant dans l’eau, sous la terre et dans le ciel, symbole du pouvoir comme du chaos.

Une exposition co-produite par le Muséum national d’histoire naturelle de Paris et le Conseil général de Moselle et adaptée, pour sa présentation à Québec, par le Musée de la civilisation.

> Visitez la rubrique web

> En savoir plus

 

 


 "Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) vient de lancer son projet L'Arbre souvenir du 400e. Sous le thème Nés pour grandir, celui-ci propose à toute la population du Québec, la possibilité de rendre hommage tant à l’arbre comme ressource forestière qu’à la ville de Québec. Pour ce faire, en mai prochain, 400 000 petits arbres seront distribués à la grandeur de la province.

«Eh oui, le CIFQ sera de la fête», a commencé Guy Chevrette, président-directeur général du CIFQ. Heureux de ce projet, il a indiqué que de Joliette jusqu’au Bas-Saint-Laurent en passant par le Lac-Saint-Jean, on plantera des arbres souvenirs du 400e anniversaire de Québec. Mentionnant qu’un projet de cette envergure ne se fait pas tout seul, il a remercié ses partenaires en rappelant que les membres du CIFQ ont planté deux milliards d’arbres depuis 30 ans.

Parallèlement, M. Chevrette a annoncé que 400 arbres, portant le nom de 400 familles souches du Québec, seront plantés. «L’arbre souvenir des Tremblay, l’arbre souvenir des Dionne, … C’est fantastique!» a-t-il continué, en qualifiant «d’assez spéciale» son expérience de travail avec les familles souches du Québec."

Source: Hubert Lapointe sur Canoë Infos (Texte complet)

La foresterie fut la première industrie au Québec. Le bois a permis aux premiers habitants de Québec de s’abriter et de se chauffer, explique le président du Conseil de l’industrie forestière. La plantation des arbres sera une occasion pour la population de faire un geste concret témoignant de l’importance de l’arbre dans sa vie quotidienne, ajoute M. Chevrette.

Certaines plantations d’arbres donneront lieu à des cérémonies spéciales. Ainsi, 400 des arbres seront plantés pour rendre hommage à 400 familles souches.

Également, un bouleau jaune, arbre emblématique du Québec, sera planté en juin dans l’Espace 400e, dans le Vieux-Port de Québec, près du bassin Louise.

Les dates et lieux de distribution des jeunes arbres seront diffusés sur le site www.cifq.qc.ca/400 La seule date connue pour l’instant est celle du 11 mai : des arbres seront alors distribués à l’occasion de la grande fête de la nature sur les plaines d’Abraham."

Source: Guy Benjamin LeSoleil Québec (Texte complet)
 

 

« La Chine s’éveille : faut-il trembler? »

Lundi 4 février 2008

Une rencontre animée par le journaliste François Bugingo.

« Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera », aurait affirmé Napoléon 1er. Deux siècles après cette lumineuse prophétie, la Chine semble de fait être réveillée et vouloir prendre d’assaut tous les secteurs de la domination planétaire : politique, économique, technologique, culturel, et on en oublie.

Pour autant, faut-il s’inquiéter de ce réveil de la Chine? Représente-t-il une menace pour notre stabilité? Au-delà des clichés et de la fantasmagorie, quelle est la dimension réelle de cette nouvelle puissance? Quelles peuvent être les réponses de l’Occident face à cette déferlante?

C’est aujourd’hui qu’il faut oser ces interrogations au moment où la Chine s’apprête à recevoir la planète entière durant les prochains jeux olympiques. À la veille du Nouvel An chinois (qui débute le 7 février de notre calendrier), une année placée sous le signe astrologique du rat de terre, venez réfléchir sur la puissance chinoise en compagnie de l’historien Jean-Louis Roy, ex-Secrétaire général de la francophonie et ex-président de Droits et Démocratie dont un ouvrage sur la Chine sortira sous peu, du docteur Zhan Su, directeur du GERAC (Groupe d’Études et de Recherches sur l’Asie Contemporaine) et professeur titulaire de stratégie et de management international à l’Université Laval ainsi que du politologue Loïc Tassé, spécialiste des questions chinoises.

Consultez le journal Le Soleil ainsi que la radio de Radio-Canada pour connaître le nom de la quatrième personne invitée.

Une présentation du Musée de la civilisation, de la radio de Radio-Canada, du quotidien Le Soleil et de l’Université Laval. Avec la participation de la Librairie Pantoute.

  Source: www.mcq.org
 

 


Invitation à célébrer l’Année du Rat

Forte du succès de l’édition 2007, l’association le Festival de la Culture Chinoise de Montréal est fière de vous annoncer la soirée de célébration du Nouvel An chinois édition 2008 – une nouvelle occasion de découvrir les coutumes et traditions authentiques de notre culture millénaire, lors de cette plus importante des fêtes du calendrier asiatique.

À Montréal, samedi 9 février prochain, en collaboration avec l'Association des familles Québec-Asie (AFQA), le Festival de la Culture Chinoise de Montréal présentera la célébration pour l’année du Rat, comportant des jeux traditionnels pour enfants, un repas du nouvel an typique et un spectacle d’artistes chinois de grande renommée. La soirée sera animée par Lori Feng, animatrice à la télévision CJNT, et Raymond Desmarteau, animateur à Radio Canada Internationale.

Date : Samedi, 9 février 2008, de 16 h 00 à 20 h 30
Lieu : Centre communautaire et culturel chinois,
         1088, rue Clark, Montréal, H2Z 1K3

Pour participer à cette soirée unique, inscrivez-vous en remplissant le formulaire ci-joint et en nous le retournant avec votre paiement. Pour nous rejoindre, contactez madame Linda Ma par courriel fccmspectacle@gmail.com  ou par téléphone au 514 568-6686 ou madame Gillian Talbot : contactez_nous@afqa.org.

Invitation et formulaire d'inscription: Invitation.doc

 

 

Archives
Activités réalisées ...

> en 2007
> en 2006
> en 2005

 


Merci de nous communiquer informations concernant les activités, évènements et spectacles en relation avec la culture chinoise susceptibles d'intéresser le public le la grande région de la Capitale nationale: Contacter Michel Parent



Première édition 29 juin 2005
Modifiée le 29 mars 2016


Nouvel An Chinois 2016

> Nouvel an 2016