Taiji Quan
La forme Yang en 24 mouvements, Beijing 1956

Historique
 


Chen Changxing, 陳長興
 (1771-1853)


Yang Luchan, 楊露禪
(1799-1872)


La tradition attribue à Wang Zongyue le fameux Traité classique de Taiji quan. Il vécu sous le règne de Qianlong (1735-1795), quatrième empereur de la dynastie Qing.

Quelques décennies plus tard, Chen Changxing 陳長興 (1771-1853) a développé le Taiji quan de style Chen. Au début du XIXe siècle, le taiji quan n'était enseigné qu'à quelques élèves par les membres de la famille Chen qui vivaient dans un village de la province du Henan. Puisque les membres de la famille Chen n'acceptaient pas d'étrangers parmi leurs élèves, Yang Luchan, 楊露禪, (1799-1872) eut recours à un stratagème en se faisant embaucher comme domestique dans cette famille et il épia ses leçons pendant longtemps, pour ensuite s'entraîner en cachette pendant la nuit. Le maître finalement le découvrit mais, étonné par l'habileté montrée par le jeune et rusé domestique, il décida de l'accepter parmi ses élèves. Yang Luchang devint en peu de temps le meilleur d'entre eux et, d'après la légende, était invincible.

Yang Luchan s'installa ensuite à Beijing où il ouvrit une école et commença à enseigner son art. Il élabora à son tour le taiji quan de style Yang. Son style avait moins de variations de vitesse que celui de ses maîtres.

Puis, le petit fils de Yang Luchan, Yang Chengfu (1883-1936) a modifié et popularisé le taiji quan de syle Yang. Il a aussi publié plusieurs volumes sur le sujet dans les années 1930.

(Source principale : Wikipedia)
 

 

Yang Chengfu (1883-1936)
exécutant un simple fouet

 Idem en 1918

 

 
suitebleue.gif (67 octets) Retour à la page Yangshen fa Qigong
 


Première édition 7 octobre 2008

Modifiée le 16 mars 2010