Le 617 rue Saint-Vallier est



Le Quartier chinois virtuel de Québec
Historique des achats et ventes

Le 617 rue Saint-Vallier est.

1842

Établissement d'un droit de passage commun et mitoyen entre les lots 1905 et 1906, (greffe Cyrille Tessier, 6 septembre 1842.

1847

Un certain Charles Godbout possède un lot sur la rue Saint-Vallier au nord-est de la propriété de la veuve Joseph Chalifour.

1851

Une Mlle Louise Godbout rentière et ex-institutrice possède la propriété et demeure avec un locataire Édouard Bouchard. La maison sur le lot a probablement été construite après le feu de Saint-Roch de 1845, entre 1847 et 1851.

1852

Edward Staveley ingénieur apparait comme locataire de Mlle Godbout. Edward Staveley (1795-1872), architecte anglais, arrive au Canada en 1844 et fait du 69 Saint-Vallier sa résidence principale jusqu'à sa mort. Il a tracé "les plans de 200 bâtiments de la région, notamment la chapelle anglicane de Lévis, l'institut canadien, rue Saint-Stanislas, le magasin Holt Renfrew, rue buade, et la villa Cataraqui. (Marcel Collard)"

1855

Mlle Marie-Louise Godbout décide d'entrer en communauté aux Ursulines de Québec. Par testament, le 8 avril devant le notaire Charles Cinq-Mars, elle cède : "... un emplacement situé aux faubourgs Saint-Roch sur le niveau sud de la rue Saint-Vallier contenant 30 pieds plus ou moins de front sur cinquante pieds de profondeur ... avec une maison en pierre à deux étages dessus érigée avec dépendances … » aux Sœurs de la Charité de Québec qui demeureront propriétaires jusqu'en 1883.

1860

Le rôle d'évaluation municipale indique que la maison du 69 Saint-Vallier est la propriété des Sœurs de la Charité de Québec et que l'occupant est Edouard Staveley, architecte. La valeur du bâtiment est de 400 livres.




1875

Le nouveau locataire de la propriété est Jean-Baptiste Bertrand, contracteur.

1883

Le 26 septembre, devant le notaire Cyrille Tessier, les Sœurs de la Charité vendent leur propriété à M. Honoré Roy, artiste en photographie pour la somme de 1400$, payable en cinq ans qui en fait sa demeure (Bureau d'enregistrement B 142 68374).

1895

Les Sœurs de la Charité redeviennent propriétaires du bâtiment le 7 décembre suite à la faillite de Dame Elmina Laliberté veuve d'Honoré Roy pour un montant de 61$ grâce à une vente devant shérif. La propriété est revendue par les Sœurs cinq jours plus tard pour un montant de 900$ à M. Arthur Laberge, menuisier (Bureau d'enregistrement B 142 65374).

1905

Entre 1905 et 1944, huit propriétaires différents se succéderont sur cette propriété:

Dame Louis Blouin en1905 pour 1800$
Dame Jean-Baptiste Arial en 1907 pour 2450$
Dame F.X. Flood en 1915 par hérédité,
P. N. Tessier en 1921 pour 5500$
Wilbrod Dussault en 1921 pour 6000$
J. Thos. Pelletier en 1922 pour7000$
Dame J. A. Hamel en 1927 pour 6500$
Ernest Blouin en 1939 pour 4200$

1912

"Elle a été exhaussée d'un étage carré et réaménagée en 1912, comme le souligne La Semaine Commerciale, le 16 août cette année là: "permis accordé à M. Renaud, entrepreneur, Mme Vve Arial, rue Saint-Vallier, réparations. Coût 1500 $" Luc Noppen, historien d'architecture.

1944

Le 6 octobre, Ernest Blouin vend la propriété du 319 Saint-Vallier à Messieurs Woo Fook Soo, Wong Him et lng Hip Foo, restaurateurs pour la somme de 6,500$.

1955

Nous retrouvons au 319, Saint-Vallier un restaurant le Canton Chop Suey House et les bureaux de la "Chinese National League".

1970

Mme Guy Sang Woo devient propriétaire par hérédité.

1985

Le bâtiment se trouve dans l'arrondissement historique de Québec reconnu en 1985 comme "Site du patrimoine mondial" par l'UNESCO.

2009

En janvier 2009, M. Benoît Woo est déclaré propriétaire absolu de l’immeuble dans un jugement de la Cour Supérieure, district de Québec (200-17-008865-073)

2010

En août 2009 la propriété est mise en vente. Le mandat expire en janvier 2010 sans qu’aucune transaction n’ait été conclue.

2016

En juin 2016 la propriétaire Ève Bastien.
Valeur du terrain 156 000 $
Valeur du bâtiment 275 000 $
Valeur de l'immeuble 431 000 $

Le 617 rue Saint-Vallier Est. (Photo Michel Parent, avril 2006)

La grande oubliée de Saint-Roch est mise en vente.

Début août 2009, la grande oubliée de la revitalisation du Quartier Saint-Roch est mise en vente. Selon l'agent immobilier, elle trouve preneur en quelques jours, deux offres d'achat ayant été déposées et une acceptée.

En janvier 2010 on apprend que le mandat est expiré sans qu'une transaction n'ait été conclue. Selon le rôle d'évaluation de la Ville de Québec le propriétaire est toujours Benoit Woo au 15 septembre 2009.


Voici la publicité publiée par l'agence immobilière en août 2009.

Propriété de 3 étages à rénover\démolir (vérification à faire) située au coeur du Nouvo St-Roch avec terrain arrière. Visite sur promesse d'achat acceptée. Vendue sans garantie légale de qualité, aux risques et périls de l'acheteur.

Pour Vente $168 888,00

Style de bâtiment : Isolé
Évaluation du terrain : $21 000,00
Évaluation de l'immeuble : $43 500,00
Évaluation totale : $64 500,00
Taxes municipales : $591,00
Taxe scolaire : $161,00
Taxes annuelles totales : $752,00 (2009)
Largeur du terrain en façade : 28.0 pieds
Profondeur du terrain : 85.04 pieds
Dimensions du terrain : 2249.66 pieds carrés
Nombre d'espaces de stationnement : 0
Âge du bâtiment : 104
Chambres : 1
Salle(s) de bains : 1

Propriété de 3 étages à rénover\démolir (vérification à faire) située au coeur du Nouvo St-Roch avec terrain arrière. Visite sur promesse d'achat acceptée. Vendue sans garantie légale de qualité, aux risques et périls de l'acheteur.



Le 617 rue Saint-Vallier est. (Photo Michel Parent, avril 2006)




⇒ DÉCOUVREZ COMMENT JEUNESSE PEUT VOUS AIDER À VIVRE VOTRE VIE À SON PLEIN POTENTIEL