Portraits des bâtisseurs



Le Quartier chinois virtuel de Québec
Portraits des bâtisseurs
Truong Chanh Trung

Tous ceux qui ont participé aux évènements reliés à la culture chinoise dans la région de Québec ont croisé ce sympathique artiste. Bien que principalement connu du public pour ses talents de calligraphe, ce n'est là que l'une des multiples facettes du personnage. Depuis de nombreuses années ses peintures se retrouvent dans des collections privées ainsi que dans nos musées québécois et canadiens. Les résidents et visiteurs de la ville de Québec peuvent aussi profiter de ses talents de sculpteur en admirant quelques uns de ses magnifiques bronzes qui embellissent notre cité. Il est toujours étonnant pour ceux qui s'attendent à voir des œuvres typiquement vietnamiennes ou chinoises, de constater qu'il est plutôt un artiste québécois. Mais sa renommée dépasse largement nos frontières ses œuvres ayant fait l'objet d'expositions en France, aux États-Unis, en Italie et au Japon.



Né au Vietnam en 1943 de parents origine chinoise, le jeune Truong Chanh Trung étudie au Collège des beaux-arts de Saigon. Il poursuivra sa formation à l'université en littérature sino-vietnamienne. Devenu père de famille, il fuit le Vietnam pour se retrouver dans un camp de réfugiés en Malaisie où il passera une année. On le retrouve comme immigrant à Québec en 1980. Il suit des cours de dessin au Cégep de Limoilou. Par la suite, il s'inscrit à l'Université Laval où il obtient un baccalauréat en communication graphique et en arts plastiques.



Des exemples bronzes de Truong Chanh Trung:

Monument à la mémoire des pompiers de Québec morts en service.
Situé dans le parc du Mont-Thabor, à l'angle du boulevard Henri-Bourassa et de la 18e Rue, ce monument rappelle le sacrifice des pompiers de Québec décédés dans l'exercice de leurs fonctions. La sculpture représente un pompier accompagné de deux enfants.
Elle s'intitule « Mission accomplie ».

Un buste de Clarence Gagnon, dans le port de Québec, près des traversiers.



FIN DES TRAVAUX D’ASSAINISSEMENT ET DE RENATURALISATION
DES BERGES DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES

Date 4 juin 2008

Heure 12 h
Lieu Berge de la rivière Saint-Charles
Place du Marais, rue Bourdages

Orateurs

M Steve Blaney, Député de Lévis-Bellechasse, représentant le ministre d’état aux Infrastructures et Collectivités
Mme Nathalie Normandeau, Ministre des Affaires municipales et des régions
M. Régis Labeaume, Maire, Ville de Québec
M. André Martin, Directeur général, Fondation de la faune du Québec
M. Truong Chanh Trung, Artiste

Extrait de "Québec - Une rivière renaît, Matthieu Dugal, Le Devoir, Édition du samedi 10 et du dimanche 11 mai 2008

"Un parcours artistique

Un des aspects les plus poétiques de cette rivière à qui on donne une seconde jeunesse se retrouve dans un ambitieux parcours sculptural qu'on inaugurera début juin. L'œuvre qui a été choisie à la suite d'un concours lancé dans la ville sera celle de Truong Chanh Trung, un artiste d'origine vietnamienne bien connu à Québec. Perchés au sommet de dix lampadaires qui vont ponctuer le parcours piétonnier, ses oiseaux de bronze veilleront sur les promeneurs. Au Service de la culture de la Ville de Québec, Josée Bonneau est emballée. «Avec la renaturalisation des berges, on voit revenir une faune et une flore qui avaient disparu, et c'est ce que nous voulions souligner avec ce concours.»

Le projet retenu étonne par sa légèreté, même si les oiseaux sont faits de bronze. Les dix volatiles (de dix espèces différentes, conformément à la commande de la Ville) sont en effet réalisés avec des tubulures, ce qui les rend étonnamment... aériens. À la célèbre fonderie d'Inverness où l'on coule les oiseaux, Pierre-André Gagnon confirme le constat. «C'est comme faire de la dentelle avec du bronze. Ça demande beaucoup plus de travail que de couler des pièces pleines, mais le résultat est vraiment beau!» Un autre élément à noter est la conservation d'un vieux mobilier urbain (les lampadaires) qui servira au passage à éclairer les oiseaux la nuit. «On récupère à notre façon!», s'exclame Josée Bonneau.

En plus des oiseaux de Trung, le parcours va s'enorgueillir d'une œuvre de Florent Cousineau (Le Sentier des baisers) et tout au bout du sentier, d'une sculpture-fontaine, celle-là de Danielle April (Je vous entends rêver). Et comme si ce n'était pas assez, la Ville a commandé à plusieurs artistes dont on n'a pas encore révélé les noms des bancs qui seront installés le long du sentier à la fin de l'été. De l'égout au vaste parc urbain, un projet de revitalisation qui plaît autant aux promoteurs qu'aux canards. Qui dit mieux? "


⇒ DÉCOUVREZ COMMENT JEUNESSE PEUT VOUS AIDER À VIVRE VOTRE VIE À SON PLEIN POTENTIEL